top of page

Les avantages de mécaniser la production de karité



Cette année, la récolte de noix de karité à Kanso s'est très bien déroulée. Traditionnellement, les femmes ramassent les noix et les vendent à des acheteurs des pays voisins tels que la Côte d'Ivoire ou le Burkina Faso, qui les revendent ensuite aux grandes entreprises productrices de beurre de karité. Avec ce système, les femmes gagnent très peu, car ces grossistes les achètent à bas prix, profitant du fait que si elles ne les leur vendent pas, elles n'auront aucune autre option.


Bien que de nombreuses femmes de Kanso aient choisi cette année de les vendre pour obtenir de l'argent plus facilement, une vingtaine d'entre elles ont décidé de regrouper leur récolte et de produire du beurre de karité avec l'aide des installations que nous avons mises en place il y a quelques années (photos). Cette vingtaine de femmes, dirigées par Catherine, notre formatrice, ont obtenu plus de 100 kg nets de beurre de karité de grande qualité. Elles estiment pouvoir le vendre à 3 000 CFA/kg, ce qui représente près de 500 € au total, une véritable fortune pour elles.


Nous estimons que cette année, les femmes ont récolté, toutes ensemble, un total de 4 tonnes de noix. Pour produire 100 kg de beurre de karité, il faut entre 1 et 3 tonnes. Plus la qualité des noix est élevée, meilleur est le rendement Dans la région de Kanso, il y a beaucoup d'arbres à karité, et la qualité des noix est très élevée, donc les femmes qui ont décidé de produire les 100 kg de beurre se sont contentées de récolter une seule tonne de noix.

Comentários


En vendette
Récent
Dernière année
Mots clés
Suivez-nous
  • Página de Facebook de Ecos de Mali
Ecos de Mali
bottom of page